Les Piliers de la Terre, Ken Follett

Titre : Les Piliers de la Terre 9782253059530.jpg
Auteur : Ken Follet
Editions : Le Livre de poche
Genre : roman historique
Année de parution : 1992
Nombre de pages : 1 056

Résumé : « Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. »


Mon avis : Un énorme coup de coeur !

Je vous dévoile ENFIN mon avis sur Les Piliers de la Terre de Ken Follet, livre présent dans ma PAL automnale. Et quelle lecture… Ce livre a beau faire plus de 1 000 pages, il en aurait fait le double, je n’aurais pas été mécontente ! D’ailleurs vers les 300 dernières pages, il m’était impossible de le quitter. Je lisais en cuisinant, en mangeant et si j’avais pu le prendre sous la douche, je l’aurai fait !

L’histoire se déroule au XIIe siècle. J’aime beaucoup cette période historique et je trouve que c’est un pari périlleux que d’écrire un roman sur cette lointaine époque. Mais Ken Follet remporte le pari brillamment. Son histoire est terriblement REALISTE ! On voit qu’il s’est beaucoup documenté sur le Moyen-Age ; ce que j’ai vraiment apprécié ressentir. Grâce à ce réalisme, j’ai fait un retour en arrière de près de 9 siècle !

Ken Follet manie avec succès l’art du suspens et du retournement de situation. Il y en a beaucoup mais c’est justement et savamment dosé ! J’avais un peu peur au départ de ces 1 000 pages consacrées à la construction d’une cathédrale mais on est vite happé par l’histoire qui est beaucoup plus complexe et large que cela. La leçon que je tire de cette lecture : rien n’est jamais acquis mais il faut garder espoir en toute circonstance !

J’ai également été agréablement surprise par la place des femmes. Aliena et Ellen sont deux femmes fortes et indépendantes. Elles n’ont pas une vie facile mais elles font face courageusement aux hommes. Cependant, on reste au Moyen-Age : on ne peut pas attendre d’elle, à cette époque, une révolte féministe contre toutes les horreurs et humiliations qu’elles subissent de toute part. D’ailleurs, une femme désireuse d’un iota d’indépendance est vite cataloguée « sorcière ».

On en vient à un point central du récit : la violence. Les viols, massacres et j’en passe se succèdent de page en page. Il vaut donc mieux être averti ! Mais je n’ai pas trouvé ça particulièrement gratuit de la part de l’auteur. Cela fait partie du réalisme historique puisque la violence est exacerbée et non dissimulée au Moyen-Age. Cette violence nous montre à quel point la vie est fragile en ces temps-là. Les scènes de violence sont d’autant plus supportables qu’elles sont alternées avec des réflexions plus « spirtuelles » sur divers sujets.

Un de mes personnages préférés est le touchant Jack Jackson dont la sensibilité a pu me faire fondre. Beaucoup de sentiments sont d’ailleurs exploités avec profondeur. Les personnages sont relativement complexes. Alors oui, il y a d’un côté les méchants et de l’autre, les gentils. Mais on ne tombe pas dans la caricature ; ce qui les rend davantage humain. Même l’odieux personnage William Hamleigh retrouve une certaine humanité quand l’auteur nous révèle sa peur tenace de l’enfer. L’opposition entre les personnages restent néanmoins manichéenne dans une certaine mesure : les gentils restent gentils et les méchants le demeurent également. Mais cela ne m’a pas particulièrement gêné dans la lecture.

Enfin, Les Piliers de la Terre a presque une visée pédagogique. C’est un texte très facile à comprendre. Par exemple, il y a beaucoup de personnages mais l’auteur fait tout pour que l’on ne se sente pas perdu. En clair, même s’il reste un roman, j’ai eu l’impression de comprendre beaucoup mieux cette période qu’en me plongeant dans un manuel d’Histoire.

Je conseille donc cette lecture à toutes les personnes – non réfractaires aux romans historiques – sans exception !

Note : 18/20

Romanesquement vôtre,

Marion

Publicités

10 commentaires sur « Les Piliers de la Terre, Ken Follett »

  1. Je ne connaissais pas mais tu donne envie de découvrir ce roman (malgré son très grand nombre de pages!!). J’adore l’Histoire et la période historique choisie est intéressante, elle peut permettre de mieux connaitre les mœurs de l’époque! En tout cas une bien jolie chronique! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s