Il était une fois…analyse juridique des contes de fées

Edition : Dalloz
Résultat de recherche d'images pour Genre : Essai, Droit
Nombre de pages :  416

Résumé Les contes de fées font partie des plus grandes idées et des plus beaux espoirs qu’ont nourris les hommes à travers les siècles. Le droit est, de son côté, la vraie philosophie, celle qui réveille l’âme et la spiritualité qui avait illuminé les aurores de la pensée.

Les articles que rassemble ce recueil entendent refléter cette grande idée des contes de fées et cette sublime espérance du droit où se confondent le rêve et la réalité. Ils ne proposent pas une théorie mais se présentent comme le résultat de la réflexion que chacun des auteurs a conduite, selon son point de vue personnel, appuyé par la compétence et l’expérience professionnelles. Ils obéissent cependant à une ligne éditoriale commune où se croisent et se fécondent mutuellement l’essentiel du droit et l’essentiel du merveilleux.

En conjuguant l’un et l’autre, il s’agit, pour le lecteur, d’aller à la recherche du paradigme perdu et d’y puiser sagesse et enseignement.

Si vous cherchez une idée de cadeau pour un.e juriste féru.e de lecture, vous êtes tombé sur la chronique parfaite !

Lire la suite de « Il était une fois…analyse juridique des contes de fées »

Publicité

L’éloge du chat, Stéphanie Hochet

Capture d’écran 2017-11-01 à 18.24.06.pngTitre : L’éloge du chat
Auteur : Stéphanie Hochet
Edition : Rivages poche
Genre : Essai
Date de parution : 2016
Nombre de pages : 116

Résumé : Le chat nous paraît familier et mystérieux. Peut-être est-il impossible de le connaître, comme le pensait Rilke. Et si cet animal était avant tout un point d’interrogation se promenant sur des coussinets ? Lire la suite de « L’éloge du chat, Stéphanie Hochet »

Le nom sur le bout de la langue, Pascal Quignard

Titre : Le nom sur le bout de la langue51N2GV2YBNL.jpg
Auteur : Pascal Quignard
Edition : Folio
Genre : littérature contemporaine
Date de parution : 1993
Nombre de pages : 107

Résumé : Une jeune femme promet à un homme de retenir son nom. Un jour ce nom lui fait soudain défaut. Ce défaut lui brûle les lèvres. Le désespoir la gagne.

Lire la suite de « Le nom sur le bout de la langue, Pascal Quignard »

Comment j’ai appris à lire, Agnès Desarthe

Titre : Comment j’ai appris à lire41ADWABQprL._SX302_BO1,204,203,200_.jpg
Auteur : Agnès Desarthe 
Edition :
Points
Genre : Essai, autobiographie
Date de parution : 2013
Nombre de pages : 147

Résumé : « Apprendre à lire à été, pour moi, une des choses les plus faciles et les plus difficiles », constate Agnès Desarthe. Comment apprend-on à lire ? Notre désir de lecture peut-il être entravé ? L’écriture peut-elle rendre meilleur lecteur ? Cheminant à travers ses souvenirs, l’écrivain mène une enquête passionnante, puisant au coeur d’un secret : celui de n’avoir pas aimé lire pendant longtemps.

« Le métier que j’ai choisi, le métier d’écrire, n’a servi et ne sert qu’une cause : accéder enfin et encore à la lecture. » Agnès Desarthe.

Lire la suite de « Comment j’ai appris à lire, Agnès Desarthe »

Merci aux ambitieux de s’occuper du monde à ma place, Georges Picard


1540-1Titre :
Merci aux ambitieux de s’occuper du monde à ma place
Auteur : Georges Picard
Editions : José Corti
Genre : littérature contemporaine / essai
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 150

Résumé : « Retiré dans un village de la Beauce profonde, le narrateur écrit à un ami qu’il n’a pas revu depuis quinze ans. Dans cette lettre peu conventionnelle, il lui confie ses colères, ses rires et son scepticisme vis-à-vis des valeurs artificielles d’une société où personne n’est jamais content, où chacun veut tout et son contraire, faute de comprendre qu’il n’y a pas de vie idéale, seulement des arrangements. Ce moraliste sans catéchisme aime Baudelaire, Georges Perros, Jean-Claude Pirotte, écrivains qui ont, comme lui, un sentiment mélancolique de l’existence. Son goût pour les idées paradoxales, les apories psychologiques et les traits d’ironie donne à sa lettre le piquant d’un pamphlet et la nonchalance d’un art discret de vivre. » Lire la suite de « Merci aux ambitieux de s’occuper du monde à ma place, Georges Picard »