Sauver Noël – Romain Sardou

Edition : Pocket
Genre : Conte de Noël
Nombre de pages :  200

Résumé : Londres, hiver 1854. Gloria Pickwick, gouvernante d’un respectable lord, considère d’un œil très suspicieux l’arrivée de leur nouveau voisin. Qui est vraiment cet étrange baron Ahriman ? Mille rumeurs courent à son sujet. Parfois, une diligence conduit des gens chez lui… et on ne les revoit jamais ! Arrive le 24 décembre. Tous les enfants se couchent en rêvant au lendemain. Mais le Père Noël ne vient pas. Aucun cadeau au pied des sapins illuminés. Une maison, et une seule, fait la fête ce jour-là… Celle du sinistre baron. C’en est trop pour Gloria, qui prend l’affaire en main. Harold, un petit garçon futé, s’engage à ses côtés, avec des renforts insolites : des lutins, une fée, des oies douées de parole. L’objectif de cette drôle de troupe : sauver Noël ! Si c’est encore possible…

Si vous cherchez une lecture de Noël qui change des romances ou des thrillers se déroulant sous la neige, je vous conseille de tenter les livres de Romain Sardou. C’est un auteur que j’ai découvert lors de Noël 2018 avec « Une seconde avant Noël ». J’avais beaucoup apprécié cette lecture, c’est pour cela que j’ai décidé de me plonger dans « Sauver Noël ». D’ailleurs, bien que ces deux romans puissent se lire de manière indépendante, il vaut mieux commencer par « Une seconde avant Noël » puisqu’on retrouve quelques personnages dans ce deuxième livre.

Comme je vous le disais, ce livre est un conte de Noël. L’auteur maîtrise parfaitement ce style et a une plume très douce. Bien que le rythme soit plutôt dynamique, avec de nombreuses péripéties et ellipse, Romain Sardou a pris le temps de bien décrire ses personnages et de les rendre attachants. On n’a pas le temps de s’ennuyer avec toutes les péripéties et rencontres qui attendent nos héros. J’ai particulièrement apprécié la figure du vieux conteur qui cherche des preuves de l’existence des créatures fantastiques. Et puis, si vous cherchez la magie de Noël vous la trouverez facilement dans ce roman puisqu’il contient de la magie, des personnages pures, un méchant aussi vilain qu’idiot et surtout une très belle fin.

Mon petit conseil : commencer ce roman le 23 décembre, il est suffisamment court pour que, même avec tous les préparatifs de Noël, vous puissiez le finir avant le repas du 24.

Alors, allez-vous vous laisser tenter par ce petit conte de Noël ?

Ma note: 18/20

Signature

Victoire

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s