La porte des Enfers de Laurent Gaudé

Edition : Babella porte des enfers
Genre : Contemporain, Fantastique
Nombre de pages : 266

Résumé : Au lendemain d’une fusillade à Naples, Matteo voit s’effondrer toute raison d’être : son petit garçon est mort. Nuit après nuit, à bord de son taxi vide, il s’enfonce dans la solitude et parcourt au hasard les rues de la ville. Un soir, dans un minuscule café, il fait la connaissance du patron, Garibaldo, de l’impénitent curé don Mazerotti, et surtout du professeur Provolone, personnage haut en couleur, aussi érudit que sulfureux, qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers. Et qui prétend qu’on peut y descendre… Ceux qui meurent emmènent dans l’Au-Delà un peu de notre vie, et nous désespérons de la recouvrer, tant pour eux-mêmes que pour apaiser notre douleur. C’est dans la conscience de tous les deuils – les siens, les nôtres – que Laurent Gaudé oppose à la mort un des mythes les plus forts de l’histoire de l’humanité. Solaire et ténébreux, captivant et haletant, La Porte des Enfers nous emporte dans un « voyage » où le temps et le destin sont détournés par la volonté d’arracher un être au néant.

Je n’avais jamais lu de L. Gaudé avant qu’une amie ne m’offre ce roman lors de mon dernier anniversaire. Ce qui est sûr maintenant c’est que je veux continuer de découvrir cet auteur. J’ai beaucoup aimé sa plume. Ses phrases sont courtes mais percutantes et j’ai plusieurs fois eu envie de relever des passages entiers (mais flemme de sortir de mon lit ou de mon canapé pour attraper un stylo ou mon portable… oupsi). Ce mélange de lyrisme et de pragmatisme dans les phrases est assez surprenant et est vraiment bien maîtrisé. Le tout se fond bien dans cette ambiance lugubre et fantastique qui monte crescendo au fur et à mesure du récit. Lire la suite de « La porte des Enfers de Laurent Gaudé »

Publicités

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

Edition : Le Livre de PocheMémé dans les orties
Genre : Contemporain, Feel-good
Nombre de pages : 252

Résumé : Ferdinand Brun est atypique. 
Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir. Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage. Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule. 
Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre… Lire la suite de « Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes »

La femme sans sépulture d’Assia Djebar

Edition : Le Livre de PocheLa femme sans-sepulture
Genre : Biographie
Nombre de pages : 243

Résumé : La femme sans sépulture, c’est Zoulikha, héroïne oubliée de la guerre d’Algérie, montée au maquis au printemps 1957 et portée disparue deux ans plus tard, après son arrestation par l’armée française. Femme exceptionnelle, si vivante dans sa réalité de mère, d’amante, d’amie, d’opposante politique, dans son engagement absolu et douloureux, dans sa démarche de liberté qui scelle sa vie depuis l’enfance et qui ne l’a jamais quittée : sa présence irradiante flotte pour toujours au-dessus de Césarée…

Encore une belle découverte grâce à Once Upon a Book ! Lire la suite de « La femme sans sépulture d’Assia Djebar »

C’est une chose étrange à la fin que le monde – Jean d’Ormesson

Editeur : Pocket

C'est une chose étrange à la fin que le monde

Nombre de pages : 261
Genre : Contemporain

Résumé : « Un beau matin de juillet, je me suis demandé d’où nous venions, où nous allions et ce que nous faisions sur cette terre ? Pourquoi y-a-t-il quelque chose au lieu de rien ? « 
Jean d’Ormesson aime les voyages, les bains de mer, les livres, tous les plaisirs de l’existence. Il s’interroge aussi sur le mystère de nos destinées et il esquisse le roman de la vie, de l’Histoire, de l’idée de Dieu. Il nous parle avec simplicité et gaité et il nous propose quelques recettes d’espérances et de bonheur.

Je voulais aujourd’hui vous parler de ce livre, que je ne découvre que parce que son auteur est décédé et connu. J’avoue, avec un peu de honte, que je ne connaissais pas Jean d’Ormesson il y a deux mois. Et je me rends compte aujourd’hui de mon erreur.

Ce livre, il n’y a pas de mot pour le décrire. Soit on y est sensible, soit on y est pas. Mais j’imagine mal un sentiment d’entre-deux. Pour ma part j’ai totalement adhéré. Ce mélange de métaphysique, d’histoire, de spiritualité et de phrases pleines de joies. C’est beau, c’est bon. ça ne se décrit pas, ça ne s’explique pas, ça se tente. Alors, pour vous convaincre d’essayer à votre tour, je vous laisse avec les citations préférées (parmi les 30 relevées !)

Lire la suite de « C’est une chose étrange à la fin que le monde – Jean d’Ormesson »

En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut

Edition : Editions Folioen attendant
Date de parution : 2016
Nombre de pages : 172

Résumé :Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Mon avis: un coup de coeur! Lire la suite de « En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut »