La véritable histoire de Noël – Marko Leino

Edition : Michel Lafon
Genre : Conte de Noël
Nombre de pages :  328

Résumé : Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

J’ai lu ce roman l’an dernier sous le format de calendrier de l’Avent, non seulement parce que beaucoup de lecteurs me l’ont conseillé, mais aussi et surtout car c’est la volonté même de l’auteur que l’histoire soit lue ainsi. J’avais un peu peur de m’ennuyer en me contentant de  quelques pages par jours et finalement j’ai trouvé que l’histoire est plutôt bien adaptée pour ce type de lecture: les chapitres sont ni trop courts, ni trop longs. 

Le gros point positif de ce roman est la qualité du style littéraire de son auteur. Marko Leino a une magnifique plume qui m’a touchée, que ce soit dans les moments de joie comme dans les moments de peine que va vivre Nicolas, notre héros. L’auteur a réussi à m’émouvoir, à me faire sourire et presque à me faire croire au Père Noël. D’ailleurs, j’ai trouvé que l’histoire de la naissance du Père Noël qui nous était décrite ici différait pas mal des autres histoires habituellement lues ou vues à cette époque de l’année. La raison en est que là où ces autres histories racontent tout simplement comment le Père Noël devient ce bonhomme rouge, fabricant de jouet, qui se balade dans un traineau tiré par des rennes, celle de Marko Leino nous explique d’où le Père Noël tire sa sagesse et sa générosité.

J’avoue que j’ai même versé ma petite larme tant j’ai aimé l’histoire de Nicolas… Alors, vous l’aurez compris, je vous conseille vivement de lire ce roman comme un calendrier de l’Avent. Et si vous ne le trouvez pas en format papier (ce qui était mon cas), vous pouvez faire comme moi et vous laisser tenter par la version e-book.

Je serais d’ailleurs curieuse de savoir si vous avez un calendrier de l’Avent qui sorte un peu de l’ordinaire ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire en commentaire. 

Ma note: 16/20

Signature

Victoire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s