Le gang des rêves, Luca di Fulvio

CVT_Le-gang-des-reves_1747.jpgTitre : Le gang des rêves
Auteur : Luca di Fulvio
Edition : Slatkine & Cie
Genre : littérature italienne
Date de parution : 2016
Nombre de pages : 716

Résumé : Une italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt… L’histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s’achève quelques heures plus tard sans qu’on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l’enfance volée, Le Gand des rêves brûle d’une ardeur rédemptrice : chacun s’y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l’illusion de la pureté.

Avis : Un énorme coup de coeur

Après quelques temps d’absence pour diverses raisons personnelles, je reviens sur le blog pour vous présenter mon dernier gros coup de coeur : Le gang des rêves de Luca di Fulvio. J’ai véritablement été conquise par la plume de cet auteur italien : je n’ai pas vu le temps défiler à la lecture de cette petite brique de 700 pages. Ce roman est à l’image de son titre : une claque qui fait du bien !

Tout d’abord, l’écriture est originale puisque ce livre se lit effectivement comme un film. les séquences défilent dans notre tête à mesure que l’on avance dans l’histoire. On alterne des chapitres sur deux époques différentes : le « présent » où Christmas est un jeune homme en quête de réussite et quelques années auparavant alors que sa mère débarquait fraichement à New York sans un sou, avec un bébé dans les bras.

La misère peinte dans ce livre est grande mais elle contribue à révéler des personnages touchants et complexes. C’est l’histoire d’une ascension sociale ou, du moins, l’espoir d’une ascension sociale qui anime ce jeune garçon.

Entre guerre des gangs et petits secrets hollywoodiens, ce livre m’a fasciné. Au-delà du drame qui se dégage parfois de certaines scènes vraiment violentes (âme sensible s’abstenir, j’ai pu être épouvantée à certains moments), j’ai véritablement été marquée par l’optimisme qui est transmis par Christmas et sa mère. J’ai souri à de nombreuses reprises aux répliques presque cultes de ce héros atypique qui rêve de devenir un « Américain ».

Mais la force de ce livre ne réside pas seulement dans la peinture d’un rêve d’ascension sociale (je ne vous spoilerai pas la fin). En effet derrière l’histoire de Christmas se cache une photo de l’Amérique des années 1920 avec ses nouveaux riches, la prohibition, le jazz, l’immigration et l’intégration (si elle existe…) des immigrés dont les rêves sont aussi divers que les individus qui composent cette population hétéroclite. La question raciale, la pauvreté, la prostitution, l’avènement du capitalisme et le pouvoir de l’argent sont autant de thèmes abordés dans ce roman qui contribuent à la réalisation d’un récit réaliste, critique, intelligent.

Je ne veux pas trop m’étaler sur ce livre… il y aurait tellement de choses à dire encore et j’ai déjà l’impression d’en avoir trop dit. Si vous êtes tentés, je préfère vous laisser le plaisir de découvrir par vous-même cette pépite.

Si la violence et la misère vous rebutent trop, je vous déconseille de le lire. Mais si cela ne vous dérange pas, je n’ai qu’un conseille à vous donner : FONCEZ ! Il est, depuis peu, disponible en format poche, alors aucune excuse pour ne pas l’acquérir.

L’avez-vous lu ? 

Note : 18/20

Romanesquement vôtre,

Marion

Publicités

7 commentaires sur « Le gang des rêves, Luca di Fulvio »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s