Reine d’Egypte – tome 1 de Chie Inudoh

Edition : Editions Ki-oonReine d'égypte
Date de parution : 2016
Genre: Manga

RésuméC’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? 
Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde ! 

Mon avis: Un très bon moment de lecture !

Voici pour moi une première incursion dans l’univers du manga car je n’en avais jamais lu avant ! Disons que j’ai une amour tel pour la BD Belge et un plus modéré pour les comics que je n’ai jamais pensé à aller voir ailleurs. Mais l’article d’Aurélia de Ma Lecturothèque m’a convaincue.

Deux constations ressortent dès les premières pages :

  • J’aime le style de dessins qu’on retrouve dans les mangas
  • Je déplore l’absence de couleurs

En effet, je trouve la couverture de Reine d’Egypte tellement belle, avec ses couleurs or et bleu, que j’ai été un peu déçue de passer à des planches en noir et blanc (Je ne savais pas que tous les mangas étaient comme ça! Quand je vous dis que je suis novice…) Ça m’a rappelé ces comics de l’époque de mon père et que je lisais à l’adolescence où, faute de moyen, les éditeurs de magazine publiaient une page sur deux en couleur. Quand j’arrivais à une page en noir et blanc je n’avais hâte que d’une chose: arriver à celle colorée.

Malgré tout, les dessins sont vraiment très beaux et plein de détails, notamment au niveau des toilettes de Chepsout et de ses suivantes.

Bref, passées ces premières réflexions, je me suis plongée rapidement dans l’histoire. J’ai de suite apprécié Chepsout et son côté rebelle. Même s’il est évident que ce premier tome est une sorte d’introduction aux tomes suivants, j’ai trouvé qu’il y avait suffisamment d’informations pour donner au lecteur l’envie d’en découvrir plus.

En revanche, j’aurais aimé connaître un peu plus les pensées de Chepsout. Le lecteur sent bien qu’elle a de l’ambition et n’est pas un stéréotype de l’héroïne forte et rebelle. J’espère que la grandeur de ses plans apparaîtra un peu plus dans la suite de la série (mais la dernière planche du manga ne m’en fait pas douter !)

Dernier point négatif: j’aurais aimé que Chepsout soit un peu moins parfaite physiquement. J’ai toujours du mal avec les héroïnes que presque chaque page du livre décrit comme terriblement belle et séduisante. Alors quand dès les premières pages une de ses suivantes s’extasie devant sa beauté au point de frôler la syncope, j’ai un peu tiqué. 

Malgré cela, j’ai pris du plaisir à lire ce manga – et pas seulement parce que je découvrais le genre ! Je vous le conseille si, comme moi, vous n’en avez jamais lus ! Quant à moi, je vais continuer cette série qui me semble très prometteuse.

Ma note : 17/20

Romanesquement Vôtre,

Victoire

Publicités

8 commentaires sur « Reine d’Egypte – tome 1 de Chie Inudoh »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s