Une flamme dans la nuit de Sabaa Tahir

Edition : PKJune flamme dans la nuit.jpg
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 541

Résumé : Une flamme dans la nuit emmène les lecteurs au cœur de l’Empire, alors que Laia et Elias se dirigent tant bien que mal vers le nord pour libérer le frère de Laia des horreurs de la prison de Kauf. Pourchassés par les soldats de l’Empire, manipulés par le Commandant, et hantés par leurs passés, Laia et Elias doivent être plus rusé que leurs ennemis et se confronter à la traîtrise de leurs propres cœurs.
Dans la cité de Serra, Hélène Aquilla se retrouve liée à la à volonté du sadique nouveau leader de l’Empire, Marcus. Lorsque sa loyauté est remise en question, Hélène doit accepter une mission pour faire ses preuves – une mission qui, au contraire, pourrait bien la détruire.

Je vous imagine bien habitué à mes départs et retours impromptus de la blogosphère. Les raisons cette fois ? La fin de mes études, les débuts de mon stage en protections des données personnelles (que j’adooore) et surtout ma nouvelle vie parisienne. Je découvre une ville qui me correspond à 100%, pleine de culture. Il ne se passe pas une semaine sans que je ne fasse une nouvelle exposition (et que je fasse un petit tour à la librairie du musée, oups !)

En ce qui concerne maintenant ce tome 2, j’ai été agréablement surprise. J’avais tellement été apprécié les personnages et l’univers, que j’avais peur que la suite me déçoive. Il faut se l’avouer, l’histoire d’Une braise sous la cendre ressemble à pas mal aux romans de fantasy YA et ne se distingue pas par son intrigue. En revanche, Une flamme dans la nuit permet à cette série de sortir du lot à plusieurs égards. 

Au-delà de l’évolution des personnages principaux qui est aussi intéressante que cohérente, on en apprend un peu plus sur Hélène, qui était un peu passé à la trappe dans le premier tome. J’ai beau apprécier Laia et Elias (dont la relation est un peu clichée parfois, il faut se l’avouer), Hélène est bien plus intéressante et attachante  ! Elle est à mes yeux, le personnage le plus abouti, le plus humain et le plus complexe de l’histoire. 

Le récit gagne en dynamisme, mais surtout en noirceur. On se rapproche des romans de fantasy pour adultes, sans pour autant trop s’éloigner du style YA. Certes, il y a de la violence, mais ça reste « gentil ».

Le seul défaut de ce tome réside dans les quelques longueurs du début, puis de la deuxième moitié du récit. Malgré tout, on s’attache à l’univers et surtout à la mythologie que développe l’autrice. A ce niveau, c’est une belle surprise pour moi que de voir cette dernière de ne pas se limiter aux légendes orientales de notre réalité. Je pense notamment à un nouveau personnage surnaturel que je vous laisse découvrir au cours de votre lecture et qui m’a beaucoup intriguée !

En bref, voici un très bon deuxième tome que je vous conseille vivement si vous avez apprécié le premier. Pour ma part, je vais m’empêcher de me procurer la suite !

Ma note : 16/20

Signature

Victoire

challenge de l'imaginaire

9 commentaires sur « Une flamme dans la nuit de Sabaa Tahir »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s