La Jeune Epouse – Alessandro Baricco

Edition : Editions Gallimardcouv47647314
Date de parution : 2016
Nombre de pages : 224

Résumé Italie, début du XXe siècle. Un beau jour, la Jeune Épouse fait son apparition devant la Famille. Elle a dix-huit ans et débarque d’Argentine car elle doit épouser le Fils. En attendant qu’il rentre d’Angleterre, elle est accueillie par la Famille. La Jeune Épouse vit alors une authentique initiation sexuelle : la Fille la séduit et fait son éducation, dûment complétée par la Mère, et le Père la conduit dans un bordel de luxe où elle écoutera un récit édifiant, qui lui dévoilera les mystères de cette famille aux rituels aussi sophistiqués qu’incompréhensibles. Mais le Fils ne revient toujours pas, il se contente d’expédier toutes sortes d’objets étranges, qui semblent d’abord annoncer son retour puis signifient au contraire sa disparition. Quand la Famille part en villégiature d’été, la Jeune Épouse décide de l’attendre seule, une attente qui sera pleine de surprises.

Mon avis : Une déception

Pourquoi de la déception? Eh bien parce que, si vous suivez le blog depuis ses débuts, ça ne vous aura pas échappé, mais je suis une grande grande admiratrice du travail d’Alessandro Baricco sur son monologue théâtrale intitulé Novecento: pianiste. Il s’agit d’une oeuvre courte mais magistrale, pleine de poésie et de réflexions.

Quand j’ai croisé La Jeune Epouse en librairie la semaine dernière, j’ai sauté sur l’occasion pour découvrir un peu plus cet auteur. Sans m’attendre à lire la même chose que Novecento, j’espérais être tout autant charmée par ce nouveau roman. Loupé…

Alors certes, le côté décalé et surréaliste était bien présent. La plume d’Alessandro Baricco est vraiment délicieuse et on ne se lasse pas de découvrir les habitudes fantasques de la famille dans laquelle débarque La Jeune Epouse.

Il y a aussi toute une réflexion sur le processus d’écriture du romancier ainsi qu’une interrogation sur le « Je » qui narre, sur la personne qui parle. Pour quelqu’un ayant fait des études littéraires, c’est terriblement intéressant, mais je comprends aussi que cela puisse déplaire aux lecteurs qui ne veulent pas polluer leur lecture de réflexions sur la métatextualité.

En fait, ce qui m’a beaucoup dérangé dans ce livre a aussi beaucoup dérangé l’un de ses « personnages » (je mets entre guillemets, car là encore, la question du « Je » et du « qui parle » resurgit): Pourquoi tant de sexe? Je ne suis pas une fan des romans érotiques. Non pas que je ne puisse pas aimer un roman simplement parce qu’il y a des scènes de fesses (j’ai quand même lu plusieurs tomes du Trône de Fer tout en les appréciant beaucoup), mais pour moi dans un livre, trop de sexe tue le sexe (surtout quand on ne s’attend pas à en rencontrer). Il me faut préciser que le résumé qu’il y a derrière mon édition n’est pas DU TOUT le même que celui que je vous ai mis! Sur ma quatrième de couverture, il y a juste une citation du roman qui ne fait aucune référence à l’initiation sexuelle de la Jeune Epouse.

Du coup, je suis peut être la responsable de cette déception, j’ai mis trop d’attente dans un roman pour lequel j’ignorais tout, me fondant sur une autre oeuvre de l’auteur. Je reste donc mitigée, tout en continuant encore à réfléchir sur la fin que je n’ai pas bien comprise. Même si la lecture a été agréable, je l’ai trouvée quelque fois laborieuse. Mais je reste persuadée que si vous ne partez pas avec les mêmes faux a priori que moi et que vous vous lancez dans ce roman en pleine connaissance de cause, vous l’aimerez !

Ma note: 11/20

Si par ailleurs vous avez d’autres titres d’Alessandro Baricco à me conseiller, n’hésitez pas !

Romanesquement Vôtre,

Victoire

 

Publicités

8 commentaires sur « La Jeune Epouse – Alessandro Baricco »

  1. Personnellement j’ai lu Novecento, mais c’est surtout Océan Mer que j’ai trouvé merveilleux de bout en bout. Je ne sais pas si ces autres romans sont de la même trempe, mais celui-ci est un énorme poème en prose en trois parties, remplis de délicatesse terrible, d’humour, de poésie et de cet océan qui transforme ceux qui le côtoient. Je le recommande mille fois.
    J’ai aussi acheté La Jeune épouse pendant mes vacances, je ne l’ai pas encore lu, mais nous verrons bien ! Cette réflexion sur le narrateur et la fonction métaleptique m’intrigue pas mal ~

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s