D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan

images.jpegTitre : D’après une histoire vraie
Auteur : Delphine de Vigan
Edition : Le Livre de poche
Genre : roman psychologique
Date de parution : 2015
Nombre de pages : 380

Résumé : Encore aujourd’hui, il m’est difficile d’expliquer comment notre relation s’est développée si rapidement, et de quelle manière L. a pu, en l’espace de quelques mois, occuper une place dans ma vie. L. exerçait sur moi une véritable fascination. L. m’étonnait, m’amusait, m’intriguait. M’intimidait. (…) L. exerçait sur moi une douce emprise, intime et troublante, dont j’ignorais la cause et la portée.

Avis : Une découverte vertigineuse

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman sans pour autant ressentir un quelconque attrait pour lui. Mais à sa sortie en format poche, j’ai acheté D’après une histoire vraie par curiosité sans avoir d’attentes particulières. Cette lecture a donc été une belle surprise parce que je ne m’attendais pas à l’aimer autant !

Tout d’abord, le point fort de ce roman revient à l’intrigue dont le suspens est remarquablement manié. Il est donc tout bonnement impossible de le lâcher : j’ai littéralement dévoré les pages bien écrites de ce livre. C’est ce qui explique en partie le succès de ce roman je pense.

Sans trop vous en dévoiler, il s’agit de l’histoire d’une auteure qui se retrouve face à elle-même et à la difficulté d’écrire après un premier grand succès. Durant cette période critique, elle rencontre une amie surnommée L. qui va peu à peu devenir très envahissante.

Mais j’ai surtout adoré l’importance de la psychologie des personnages qui constitue un aspect crucial du sujet. En refermant le livre, c’est d’ailleurs ce deuxième point fort qui m’a marqué. En effet, confrontée à cette brillante et vertigineuse fin, je suis restée perplexe car il m’était impossible de déceler les indices me permettant de connaître véritablement l’état psychologique de la narratrice.

Le mélange entre la fiction et la réalité est bel et bien le coeur de l’histoire. Il est accentué par le titre et le nom de la narratrice (Delphine). On est directement happé par l’histoire sans réussir à démêler le vrai du faux. Concernant les personnages, il est difficile de distinguer l’être du paraître tandis que l’intrigue semble, à notre insu, faire des va-et-vient entre le réel et l’imagination.

Ce questionnement du lien entretenu entre la littérature et la fiction n’est pas innocent. J’ai trouvé que ce roman posait de manière simple de vraies questions sur l’essence de la Littérature, comme par exemple : l’autobiographie, qui est un genre qui s’impose aujourd’hui, constitue-t-elle l’avenir de la littérature ? Cette interrogation revient régulièrement dans les débats entre Delphine et L. Ces derniers sont très intéressants et assez modernes du fait de la place accordé au lecteur et à ses désirs qui sont notamment guidés par le voyeurisme caractéristique de notre société contemporaine.

Au-delà de l’histoire relatée à la manière d’un thriller, on a une véritable réflexion intellectuelle et psychologique sur la littérature. C’est pourquoi, il s’agit selon moi d’un livre qui plairait à un large panel de lecteur. Je ne peux que vous le conseiller !

Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?
Pensez-vous qu’il pourrait faire l’objet d’une adaptation cinématographique ?

Note : 17/20

Romanesquement vôtre,

Marion

P.S. : Je suis ravie de vous partager une si belle découverte pour notre 100e article sur le blog ! Voilà quelques mois maintenant que nous nous sommes lancées avec Victoire dans cette folle aventure alors nous tenions à vous dire MERCI pour tout ce que l’on a partagé avec vous jusqu’à présent ! ❤

100-kranz-550x508.jpg

Publicités

8 commentaires sur « D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan »

  1. J’ai souvent vu ce livre sur la blogosphère sans vraiment m’y intéresser et je me rends compte de ma bêtise en lisant ta chronique!
    Tu me donnes vraiment envie de le découvrir et cet aspect psychologique du roman a l’air jouissif ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu vers Janvier et je n’ai pas été aussi enthousiaste. Je reconnais que c’est plutôt bien amené, mais je crois que c’est le côté « autofiction » qui m’a un peu dérangée. Je ne sais pas vraiment ne fait pourquoi ce livre n’a pas vraiment marché sur moi, mais la plume est assez belle. Tiens, faudrait que je me mette à son autre roman sur sa mère. J’pense que ça me plaira plus. L’as-tu lu ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s